La vie tranquille


La vie tranquille est un roman de Marguerite Duras publié en 1944 par les éditions Gallimard. C'est le 2e roman de l'écrivaine, peu après Les impudents.

Couverture du livre La vie tranquille

Résumé

Il s'agit d'un roman de 150 pages dont l'action se passe dans la campagne française. Nous sommes sur le domaine de Bugues, dans la famille de paysans Veyrenattes. Les protagonistes sont trois. Il y a Françoise, 26 ans, dite Francou, une fille plutôt méchante. Il y a aussi son frère Nicolas, et un ami de Nicolas, Tiène. Françoise vit une relation perverse avec son frère, relation qui sera rompue avec l'apparition de Tiène qui lui fait découvrir l'amour physique. Les relations entre ces trois personnes vont entraîner la mort de plusieurs personnages secondaires. L'action est plutôt restreinte, comme ce résumé assez court le prouve.


Commentaire

Premier thème : L'ennui

Chez Marguerite Duras le thème principal est habituellement l'amour. Dans cet oeuvre de jeunesse ce thème est bien présent, mais il est masqué par un autre thème, plus prégant : l'ennui. C'est probablement le sentiment qui caractérise le mieux Françoise car c'est justement parce qu'elle s'ennuie qu'elle tombe amoureuse, qu'elle fait la part belle à cet amour qu'elle a choisi de mettre en avant et qui, malheureusement et par effet de ricochet, provoquera trois décès.

Extrait :

Rien ne peut plus surprendre que l'ennui. On croit chaque fois en avoir atteint le fond. Mais ce n'est pas vrai. Tout au fond de l’ennui, il y a une source d'un ennui toujours nouveau.

L'amour en question est avant tout celui qu'éprouve Francou pour son frère Nicolas, un mélange d'amour, de fascination et d'emprise psychologique. Il dérivera vers un amour plus traditionnel envers Tiène. Ces évènements ne sont pas bien éloignés de ceux racontés par la romancière dans Un barrage contre le Pacifique, ou l'Amant. Quand on sait que ces deux livres sont largement autobiographiques on peut penser que c'est le cas également pour "La vie tranquille", et dans cette lecture là on sait donc de Francou, c'est tout simplement Marguerite Duras et Nicolas son frère ainé, qu'elle admirait tout autant qu'il l'inquiétait.

Il faut parler de la structure du livre, car elle est assez originale. Il se compose de 3 parties bien distinctes, chacune d'elle se terminant par la mort d'un des personnages secondaires. C'est la seule fois où l'auteure construit ainsi un récit.


Second thème : La recherche d'identité

Le second thème du livre est la recherche d'identité. c'est là aussi un thème récurrent chez Marguerite Duras, surtout que l'action se déroule dans l'univers très balzacien du terroir, de la province. Cette recherche d'identité se caractérise entre autre chez l'auteure par son abnégation dans la reécriture du livre de sa vie, mais bien avant ça, "La vie tranquille" exprimait déjà cette recherche. Par exemple, en confiant la narration à Francine, personnage ne parvenant pas à se définir et que le lecteur voit comme quelqu'un de sombre, de détachée. Son attitude distante sera la point de départ d'un travail sur elle, la menant à s'interroger sur le sens de sa vie, qu'elle juge inutile. Le fait qu'elle quitte le domaine famillial pour s'installer au bord de l'Océan est un indicateur de son changement. Livrée à elle-même, c'est dans le reflet de sa glace qu'elle tente de se construire, sans y parvenir. Marguerite Duras passe du "Je" au "Elle" impersonnel pour marquer cet échec. Elle écrira par la suite "on" encore plus impersonnel, pour signifier aux lecteurs qu'elle n'est pas parvenu à la transformation souhaitée.


Accueil par le public

Second livre de l'auteure jusque là inconnue du public, ce livre ne risquait pas de connaître un grand succès dans les librairies... et c'est malheureusement ce qui arriva.


Voir aussi :

     . Tous les livres